je communique

apprentissage de français
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MADE IN MOROCCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ibrahim10



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: MADE IN MOROCCO   Jeu 19 Avr - 7:01

"MADE IN MOROCCO"

A Rghiwa, au bord d’une colline, vivait une famille péniblement, mais l’impressionnante nature les attache à rester à la compagne, oŭ ils avaient vécu pas mal d’années, et pas mal de souvenirs : regarder le coucher du soleil, se baigner à la rivière, se balader en printemps, cette saison qui rend Rghiwa comme un diamant vert, et on pouvait l’apercevoir de loin, plus que l’air pŭre qui nous donne le plaisir de respirer. Il s’agit de la famille Bourass, qui se composait de : Abbass le père, qui avait presque quarante ans, long, mince, sérieux et paresseux, fumait toujours une cigarette. Hlima la mère, qui avait environ trente-cinq ans, était travailleuse comme les femmes rurales, mais elle avait un petit problème qui était son incapacité d’avoir d’autres enfants. Et Noura la petite fille de six ans, était blonde et drôle.
Abbass demandait toujours à Hlima un garçon, mais la pauvre était incapable de le faire. Abbass demandait :
- Mais quand est ce que j’aurais l’honneur d’avoir un enfant ?je veux un garçon qui portera mon nom et le nom de la famille, tu n’es bonne à rien ! Il me faut vraiment une autre épouse, et cela, je crois qu’il ne tardera pas.
Noura entendait silencieusement le dialogue entre ses parents, et regardait vers sa maman, comme si elle voulait dire :"Maman, défends toi, ne le laisse pas t’embêter". Hlima répondait avec peur :
- Mais…..Mais, ce n’est pas ma faute, moi aussi je souhaite bien en avoir, mais à quoi sert mon souhait ? Regarde avec moi ma petite Noura, elle est toute jeune, elle a besoin de toi.
Le père répondait avec un temps furieux :
- Crois-tu que je n’ai pas de yeux ? Tu ne comprends pas, je veux un garçon,… un garçon….un garçooooooooooooooooooooooooon !
Ce dialogue, se répétait chaque jour, Hlima souffrait beaucoup. Jusqu’au jour oŭ elle était tombée malade, Abbass n’avait pas fait de souci pour elle, mais la pauvre Hlima n’avait pas résisté. Avant de mourir, elle avait demandé à Abbass de faire attention à Noura, et l’âme quittait le corps-Nous sommes à DIEU et à lui nous retournerons-. Après quarante jours de la mort de Hlima, Abbass cherchait une épouse, il décida de demander à Daouia de devenir sa femme. Daouia était une sorcière aux cheveux blancs, elle n’entendait pas bien, en entrant chez Daouia, Abbass demandait :
- Cher Daouia, tu es belle comme la lune, et je souhaite vraiment que je continue ma vie avec toi.
Daouia n’avait pas bien entendu ce que Abbass avait dit :
- Attention mon vieux, si tu essayes de me voler mes oies, je te transformerai en grenouille. Après une langue explication, Daouia arrivait à comprendre ce que demande Abbass, mais le pauvre voulait s’enfuir car il avait appris qu’elle était une sorcière, et qu’elle était sourde.
Alors Abbass se mariait avec Daouia, cette dernière battait Noura, elle lui demandait de faire des travaux difficiles à réaliser, sans que Abbass intervienne. Un jour Daouia demandait à Noura de vider le puits, et de descendre chercher sa bague :
- Viens ici, ma chère ânesse, vide le puits, et descend pour chercher ma bague dedans. Et ne monte qu’avec la bague.
Noura obéissait sans rien dire, elle essayait de vider le puits, elle était totalement fatiguée, et elle descendait, il faisait sombre. Elle cherchait,…. Et cherchait,…. Sans rien trouver. Noura annonçait à sa belle mère qu’un diable avait trouvait la bague et qu’il demandait à Daouia de descendre pour la récupérer, Daouia descendait, et puisqu’elle n’avait rien trouvée, elle s’énervait et battait Noura.
L’histoire du puits est l’une des travaux difficiles à réaliser que Noura exécutait chaque jour, par exemple : cultiver la terre avec ses petites mains, se baigner dans la rivière à l’hiver, dormir sous un arbre…
Après quelque mois de souffrance, Noura décida de quitter sa maison, elle était entre le marteau et l’enclume, car c’était difficile d’affronter son père.
Un jour d’été, Noura s’approchait de son père, qui était entrain de fumer dans un coin, Noura disait avec hésitation :
- Papa, je veux dire,….que,….je ne peux plus supporter la maltraitance.
- Mais qui te maltraite ma fille ?
- Je suis maltraitée par Daouia, je vais partir chez mon oncle Hmida, mais je t’aime papa (en pleurant).
- Puisque tu as décidé, que Dieu te protège,…...et moi aussi je t’aime (il l’embrasse).
L’odeur du feu se répondait rapidement, la cigarette que Abbass avait dans sa main la jetait, alors elle produisait un horrible feu, car la chaumière était en bois. Abbass sortait avec Noura et Daouia était coincée à l’intérieur, et quand Abbass la sauvait, elle était déjà morte.
Abbass souffrait beaucoup du cotè psychique, et puisqu’il n’avait pas pu enlever Noura comme il fallait, il demandait à l’oncle Hmida de l’adopter, malgré le refus de Noura qui avait changé d’avis après la mort de Daouia. Abbas disait à Noura :
- Chère petite, tu peux bien constater que notre souffrance augmente jour après jour, je te demande d’aller vivre avec ton oncle.
- Mais papa, il ne me faut rien avec toi. - Si, tu dois t’inscrire à l’école et changer ce mode de vie !
- Et toi papa ? - Je me débrouillerai tout seul.
- Papa,…...je t’aime (de chaudes larmes coulèrent de ses yeux) -Assure toi que je viendrai te voir, tu était, et tu resteras toujours ma belle princesse, que dieu te protège, …je t’aime beaucoup !
Hmida était généreux avec Noura, il avait réalisé le rêve de Noura qui était d’étudier dans une école.
Noura était toujours parmi les premières, jusqu’au jour oŭ sa vie va changer. Une société qui aidait les orphelins, et les enfants en état sociale difficile, Noura était sélectionnée parmi cent garçons et fille du Maroc. Donc, elle continuait ces études en Europe.
Après plusieurs années d’étude, Noura devenait directrice générale de la NASA.
En revenant à Rghiwa, Noura rendait visite à son père qui était devenu vieux, elle le pardonnait, et construisait une maison pour son père, créait une petite usine pour que la jeunesse de Rghiwa trouve un travail, et créait aussi une société d’aide aux enfants maltraités.
Une douce voix appelait Noura :
- Noura, c’est l’heure, lève-toi, c’est le premier jour de l’année scolaire.
C’était sa maman qui lui demandait de se lever, Noura se jetait dans les bras de sa maman, et disait :
- Maman, ne ma quitte jamais !
Hlima intervenait :
- Mais qu’est ce que tu racontes ma fille ? Dépêche toi pour ne pas arriver en retard à l’école.
En entrant dans la classe, Noura trouvait une femme qui ressemblait beaucoup à Daouia, elle voulait s’enfuir mais la porte était fermée.
L’institutrice demandait :
- Qui veut se présenter ?
Noura demandait la permission :
- Je m’appelle Noura Bourass, j’ai six ans, je suis né à Rghiwa,….... Je souhaite bien devenir directrice générale de la NASA.
Ses collègues n’ont jamais entendu parler de la NASA, ils l’ignoraient, et cela évoquait un sourire de l’institutrice comme si elle avait rêvé le même rêve que Noura.

BEKKALI IBRAHIM / TRONC COMMUN 2 / LYCEE: EL WAHDA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MADE IN MOROCCO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand la PES League MAde in Morocco ???
» [FPS] Counter Strike.
» Bombes chirurgicales made in USA et ceintures d'explosifs terroristes ?
» Beyond Lexical Variation in Modern Standard Arabic : Egypt, Lebanon and Morocco
» Morocco on line Trading Elite Forex Markets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je communique :: TRONC COMMUN SCIENCE 2 :: La nouvelle réaliste-
Sauter vers: