je communique

apprentissage de français
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le bourgeois gentilhomme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asmaa2007



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: le bourgeois gentilhomme   Mer 7 Mar - 13:53

le bourgeois gentilhomme



RESUME

Acte I

M. Jourdain, dont le père s'est enrichi en vendant du drap, a décidé de vivre en " homme de qualité ". L'acte s'ouvre sur la conversation des maîtres de musique et de danse qui discutent des mérites de leur art et jugent avec pitié le parvenu qui les paie. Entrée de M. Jourdain qui montre immédiatement son ignorance et sa fatuité. Entrée du ballet qui forme intermède pour passer au second acte (II).

Acte II

Ayant donné son avis sur la musique, M. Jourdain commande un concert et un ballet pour un dîner où il a prié des gens de qualité. Il prend une leçon de danse et de maintien. Arrivée du maître d'armes et discussion véhémente entre les trois professeurs. Le maître de philosophie qui survient est invité à arbitrer le conflit; mais il tourne les trois autres contre lui. Bataille et sortie des combattants. Le maître de philosophie rentre. M. Jourdain désire apprendre "tout ce qu'il pourra". Mais il renonce à la logique, à la morale, à la physique et se décide pour l'orthographe. M. Jourdain reçoit son tailleur qui lui apporte un habit. Entrée de ballet par les garçons tailleurs qui habillent M. Jourdain en cadence (I, III, IV, V).

Acte III

M. Jourdain, qui veut montrer à sa femme et à la servante Nicole ses connaissances nouvelles, réussit seulement à se couvrir de ridicule. M. Jourdain reproche à son mari de fréquenter les nobles, et de ne pas s'occuper du mariage de sa fille. Elle le blâme de recevoir Dorante; mais, malgré ses avis, M. Jourdain se laisse emprunter à nouveau de l'argent par Dorante qui s'est chargé d'offrir une bague à la marquise Dorimène que M. Jourdain courtise. Il se substitue à M. Jourdain pour offrir à Dorimène un dîner et un régal. Nicole prévient Mme Jourdain qu'il y a " anguille sous roche ". Scènes de dépit amoureux entre Cléonte et Lucile, la fille de M. Jourdain, entre Nicole et Covielle. Discussions et raccommodements. M-e Jourdain invite Cléonte à demander la main de Lucile à M. Jourdain, qui refuse parce que Cléonte n'est pas gentilhomme. Covielle propose à Cléonte un stratagème. Arrivée de Dorante et de Dorimène qui s'inquiète des dépenses faites en son honneur. M. Jourdain revient, révèle une fois de plus son ignorance de la civilité et des belles manières. Les convives vont se mettre à table pendant que les cuisiniers font le troisième intermède de danse (III, IV, X, XII, XVI).

Acte IV

Le festin tire à sa fin. M. Jourdain adresse à Dorimène de maladroits compliments quand Mme Jourdain survient, indignée, qui dit leur fait à M. Jourdain, à Dorante et à Dorimène qui veut sortir. Le ménage Jourdain continue à se disputer quand apparaît Covielle (déguisé en Turc). Il annonce à M. Jourdain que le fils du Grand Turc (Cléonte également déguisé en Turc) a vu Lucile, s'est épris d'elle et veut l'épouser. Covielle, en flattant les prétentions nobiliaires de M. Jourdain, qui va élevé par son futur gendre à la dignité de " mamamouchi ", obtient une réponse favorable aux espérances de Cléonte. Dorante, qui a accepté de favoriser l'intrigue, est présent. Cérémonie burlesque d'anoblissement du bourgeois (I, II, III, IV et cérémonie turque).

Acte V

Mme Jourdain retrouve son mari affublé des insignes de sa nouvelle dignité, et le croit fou. Arrivée de Dorante avec Dorimène qui lui offre de l'épouser. Cléonte et Covielle, en costume turc, qui viennent pour le contrat, sont présentés à Dorimène et Dorante. M. Jourdain veut imposer le fils du Grand Turc comme époux à Lucile qui accepte, en reconnaissant Cléonte sous son déguisement. Même jeu de scène avec Mme Jourdain qui consent au mariage. En attendant le contrat, nouvel intermède de chants et de danses : Ballet des nations avec six entrées (I, III, V, VI).


ANALYSE
I. L'oeuvre: architecture, mouvements, personnages
Structure de l'oeuvre


1. La comédie-ballet

Importance de la musique visible dès l'ouverture: "un grand assemblage d'instruments." Trois premiers actes ponctués par intermède musical: dialogue et musique (acte I), danse des garçons tailleurs (acte II), danse des cuisiniers (acte III). Acte IV: deux chansons à boire (scène 1), danse des Turcs (scène 5). Pièce s'achève sur ballet.

2. La comédie traditionnelle

Intrigue: la même que dans la plupart des pièces de Molière. Intrigue amoureuse se complique car elle est multipliée par 4: Lucile et Cléonte, Nicole et Covielle, M. Jourdain et Dorante amoureux de Dorimène. C'est le valet Covielle qui permet heureux dénouement.

Les personnages


Monsieur Jourdain: Ridicule par son ignorance, et sa crédulité. Obsession d'être anobli. Refuse réalité, se complaît dans univers imaginaire. Egocentrique: ne se soucie pas de sa fille, veut tromper ouvertement sa femme (dernière réplique de la pièce: "à qui la voudra")

Madame Jourdain: Pleine de bon sens et d'énergie, mais pas bornée comme Mme Pernelle. N'a pas honte d'être bourgeoise et veut pouvoir être à l'aise avec son gendre.

Lucile: Fille de M. et Mme Jourdain. N'a pas hérité de la forte personnalité de sa mère.

Nicole: servante classique, au langage direct et savoureux, mais moins active dans l'intrigue que son amoureux, Covielle.

Cléonte: Amoureux de Lucile. Ne veut pas usurper titre de gentilhomme, même s'il peut espérer anoblissement.

Covielle: Valet remarquable par ses dons pour la mise en scène et la comédie.

Dorante:Comte. Personnage ambigu. Cynique, escroc, aime sincèrement Dorimène et a le charme et l'esprit du beau parleur et du gentilhomme raffiné.

Dorimène: Marquise. Plus délicate et désintéressée que Dorante. Choquée en apprenant le rôle qu'on lui a fait jouer auprès de M. Jourdain et recommande à Dorante de ne pas se ruiner pour elle.


II. Le style de l'écrivain


L'originalité de l'oeuvre

Pièce de théâtre par excellence: étymologie: "ce qu'on donne à voir".

Importance de la musique, de la danse, des mouvements et des mimiques des personnages: essayage de la robe de M. Jourdain, exercices de danse, de révérences, d'armes, dispute des maître, faux départs dans la scène du dépit amoureux.

Accessoires indispensables: intruments de musique, fleuret du maître d'armes, table servie de l'acte IV...

Déguisement: un thème central. Spectacle: sujet même de l'oeuvre: M. Jourdain joue la comédie du gentilhomme, Dorante joue le rôle de l'admirateur de M. Jourdain, amoureux feignent d'être fâchés, Covielle et Cléonte jouent les Turcs...

Autres personnages (Mme Jourdain...) soulignent à plusieurs reprises ce mensonge perpétuel.

Covielle met en scène lui-même devant le spectateur la comédie qu'il va jouer (III, 13).

=> Pièce fondée sur l'apparence, la vanité, l'illusion.

Les formes du comique

1. La satire

- Le bourgeois gentilhomme

M. Jourdain est un bourgeois qui rêve d'ascension sociale. Par l'intermédiaire de Cléonte, Molière rappelle que cet anoblissement devrait se mériter autrement que par l'argent (III, 12). Nicole signale que le titre de gentilhomme n'est pas toujours un brevet d'honnêteté ou d'intelligence (III, 12).. Mme Jourdain souligne dangers d'un mariage entre fille de drapier et gentilhomme, mariage qui mettrait toute la famille dans une situation humiliante.

- Le pédantisme

Maître de philosophie parle latin et étale science toute formelle (II, 4).

- La préciosité

Prétention au beau style qui va contre la nature: ex: billet pour la marquise (II, 4).
2. La farce
Forme de comique fondée sur des mimiques ou gestes excessifs => rupture dans comportement habituel d'un personnage. Bergson parle du "mécanique plaqué sur du vivant". Ex: III, 2: rire inextinguible de Nicole l'empêche de se comporter avec raison, la transforme en sorte de marionnette.
3. Le burlesque
Tient de la farce par l'outrance, mais joue sur dissonance entre registre noble ou sérieux et registre trivial. Maîtres se battent comme des collégiens. Séance de grimaces puériles en prononçant les voyelles. Nicole et Mme Jourdain, avec leur langage familier et imagé, introduisent fausses notes dans comédie que veulent jouer M. Jourdain (III, 3) ou Dorante (III, 4).
4. La parodie
Imitation et déformation d'une réalité dont on veut se moquer. Ex: Turquerie, grâce aux costumes et au langage.


EL BAKKOUCHI ASMAA
T.C.SC.2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le bourgeois gentilhomme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mises en scène Bourgeois gentilhomme et On ne badine pas avec l'amour
» quelle mise en scene du bourgeois gentilhomme ?
» le bourgeois gentilhomme
» Deux questions à propos du Bourgeois gentilhomme
» [4e] Une idée de rédaction pour le Bourgeois gentilhomme ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
je communique :: TRONC COMMUN SCIENCE 2 :: LE BOURGEOIS GENTIHOMME-
Sauter vers: